Essais d'avions Ecolight, 29 octobre 2005

 

                                                                                                                                                        Texte et photos Peter Kupferschmied, ©2005

Des Ecolights pour le tourisme et le remorquage de planeurs?

Les "Ecolight"

Tandis que la Suisse dormait toutes ces dernières années, les avions légers ULM et VLA ont pris un essor prodigieux partout ailleurs en Europe et même au delà. De nombreuses entreprises ont été crées pour commercialiser des solutions techniquement innovantes, avec des impacts économiques et écologiques très positifs.

Finalement, le gouvernement suisse est sorti de sa passivité aéronautique et a enfin permis de lancer en 2005 la classe Ecolight dans notre pays. Sans entrer dans les détails, vous savez sans doute qu'il s'agit d'une classe d'avions à moteur avec:

  • une masse maximale au décollage de 450 kg (ou 472.5 kg si un système de sauvetage intégral est à bord),
  • un moteur typiquement de 80 à 120 cv, du genre Rotax,
  • deux sièges au maximum,
  • une vitesse de décrochage en dessous de 65 km/h.

Une licence de pilote privé avec une prise en main de l'Ecolight avec un instructeur VM sont suffisants pour piloter ce type de machine.

L'excellent rapport puissance - poids, couplé avec une bonne finesse aérodynamique, en font généralement des avions aux performances en montée brillantes et qui gardent un pilotage simple. De plus, leur prix d'achat (90 à 170 kCHF) et les moteurs peu gourmands (env. 18 -25 l/h d'essence auto !) en font une solution d'avenir pour la plaisance et le travail aérien (remorquage de planeurs, photo ou surveillance aérienne, etc.).

Pour en savoir plus, visitez le site des Swiss Microlight Flyers.

Quelle belle fin de journée derrière le MCR-01!

Les réflexions au CNA

Tant le GVMN que le GVVN ont été séduits par la formule, que ce soit pour le vol de plaisance ou pour le remorquage. Le CNA a donc organisé à nouveau une présentation de 2 nouveaux types, le MCR-01 (DynAero) et l'Eurostar (Evektor-Aerotechnik). Quelques trous dans le brouilard ont permis aux machines d'atterir à Neuchâtel le samedi après-midi, et l'immobilisation forcée qui s'en est suivie nous a laissé tout loisir de contempler les détails de ces deux belles machines.

Quelques vols ont heureusement pu être faits par des instructeurs et des pilotes du Club lorsque le brouillard s'est enfin levé. Du côté du vol à voile, la question était de démontrer les performances en remorquage - plus précisément si une telle machine peut vraiment remplacer nos Robin le cas échéant. Des remorquages ont donc été réalisés avec les deux Ecolights et le DG-500 biplace de 600 kg à la traîne.

Les résultats

Le peu de temps volable n'a pas permis de faire des mesures de performance fiables. C'est donc principalement les temps de montée et les impressions très positives des pilotes que nous garderons de cette journée - ainsi que quelques coups d'oeil de toute beauté! S'il paraît incontestable que les avions de cette classe vont bientôt jouer un rôle crucial pour maintenir nos activités, il faudra profiter de la saison d'hiver pour prendre les bonnes décision.

 

DynAéro MCR-01

Cette machine tout composite, dérivée du "MC100" de Michel Colomban (créateur du célèbre bi-moteur "Cri Cri" miniature), a été industrialisée comme "MCR-01" par l'entreprise DynAéro, établie sur l'aérodrome de Dijon-Darois (F). Son PDG n'est autre que Christophe Robin, le fils de Pierre - qui a aussi la paternité de nos Robin!

La machine présentée - HB-YMD - vole en catégorie "Experimental" en Suisse, car elle dépasse la masse maximale des Ecolight (544 kg au lieu de 472.5 kg), et qu'elle a été construite à plus de 51% en amateur. L'objectif de cette machine clairement le remorquage, et de nombreuses modifications lui ont été apportées dans ce sens: Hélice tri-pale à pas variable, enrouleur de corde, moteur Rotax Turbo d'env. 120 cv et intercooler derrière le turbo. Avec le système de sauvetage intégrale, elle pèse 300 kg à vide.

 

La machine au ralenti, avec le brouillard qui s'installe

 

L'enrouleur de corde Tost est bien pratique

 

Le cockpit est sobre mais résolument sportif, avec une vue des commandes

L'Eurostar de Evektor-Aerotechnik

L'Eurostar est un biplace Ecolight qui nous vient de Tchéquie, en construction métallique robuste et très bien fini. Il est doté d'un moteur Rotax 100 cv atmosphérique qui lui donne de très bonnes performances. L'hélice à pas fixe (réglable au sol) n'est pas idéalement adaptée au remorquage.

 

 

Le design et les couleurs ont été remarqués par les spectateurs

 

Le cockipt simple mais assez complet.

 

De manière générale, on apprécie toutes les solutions qui permettent d'économiser les coûts, comme ces lampes halogènes du commerce.

 

La très bonne visibilité est confirmée vers l'arrière également - ce qui n'est pas négligeable pour les types de vol envisagés.

 

Par souci de charge utile cet avion n'a pas d'enrouleur, mais un crochet de remorquage classique

 

Belle finition!

 

Le remorquage du biplace DG-500 (610 kg) avec l'Eurostar. La montée est moins spectaculaire qu'avec le MCR-01 mais demandera des essais comparatifs sérieux avec nos Robin DR-400.

 

La montée derrière le MCR-01 est nettement meilleure qu'avec un DR-400. Toutefois, ce MCR-01 n'est plus un Ecolight à proprememnt parler, et nécessiterait une mise de fonds bien plus importante.


Dernière mise à jour le 02.05.2006 - © 2002-2005 - CNA